Le Vent se lève, Hayao Miyazaki



En septembre 2013, Hayao Miyazaki, le maestro de l'animation nippone annonçait au monde du cinéma que Le Vent se lève serait son dernier opus. Le cinéaste de 73 ans choisit de prendre sa retraite. Le Vent se lève est donc son chant du cygne cinéphilique et quel chant ! Deux heures de pur bonheur qui prennent à la lettre la phrase de Paul Valéry citée à plusieurs reprises dans le film : « Le vent se lève, il faut tenter de vivre ». Et il est question d'apprentissage de la vie dans ce film qui raconte le chemin professionnel et intime de Jiro, futur ingénieur de l'aviation. Fou d'avion mais trop myope pour piloter, il se lance dans la construction de ces oiseaux de rêve. Le film raconte aussi les tourments à l'aube de la guerre, le séisme de Kanto en 1923 et l'amour avec la demoiselle Nahoko, croisée dans un train sur le chemin de l'université de Tokyo. Les ravages de la tuberculose aussi. La narration est parsemée de moments oniriques comme les conversations de Jiro avec son idole l'Italien Giovanni Caproni, célèbre concepteur d'avions.

C'est une histoire qui prend son temps comme dans un roman de Charles Dickens. Un film d'apprentissage où il est beaucoup question du vent, de la puissance des éléments qui poussent le jeune héros à aller toujours plus loin. Le dépassement face aux anicroches de la vie. Une fois de plus Miyazaki nous démontre son grand talent de conteur doublé d'un artiste de l'image sans pairs. Si Le Vent se lève est le dernier film de la belle carrière du cinéaste japonais, on peut dire qu’il finit en beauté. À ne pas manquer, donc.

© C.B.

Le Vent se lève, un film d'animation de Hayao Miyazaki, à l'affiche en Espagne le 25 avril 2014.

article publié le Friday 25 April 2014 - 07:40