Le deux-roues, rapide mais risqué

Première ville européenne pour le nombre de deux-roues en circulation, Barcelone doit quotidiennement faire face à  un nombre important d'accidents. Tous nos conseils pour ne pas terminer à  l'hôpital.

© Dominique Chidaine - vivreabarcelone.com

Barcelone détient un record : celui de la quantité de deux-roues (motos et scooters confondus) en circulation, la ville ayant dernièrement dépassé Rome. la raison ? Un temps particulièrement clément et un trafic de plus en plus dense. Mais un deuxième record, plus triste, est mis en exergue par le RACC : 21 motocyclistes sont blessés quotidiennement en ville, soit 7 700 chaque année ! Outre les dommages corporels entraînés, ceux-ci sont aussi financiers : L'Automobile Club chiffre le coût des indemnisations à 180 millions d'euros. Sant Marti et Sants figurent sur le triste podium des quartiers sinistrés. Sarrià  n'est pas en reste avec le record d'accidents dus à  l'alcool ou à  la drogue. Parmi les victimes, 70 % sont des hommes et 14 % des femmes entre 16 et 50 ans. Un petit conseil, les jours de pluie prenez le métro ! Ces journées sont particulièrement dangereuses pour les déplacements en deux-roues.

Les chiffres.- 22 % des usagers n'utilisent pas le clignotant, 12 % n'ont qu'un rétroviseur, 7 % n'allument pas leurs feux. Il faut savoir qu'en plus des 21 blessés quotidiens, Barcelone a comptabilisé 21 morts en 2008. Point positif, 99,9 % des usagers ont un casque, preuve que les mentalités et les contrôles ont évolué depuis quelques décennies.

Les points noirs.- Quelques carrefours où vous devez redoubler de vigilance : Diagonal/Aribau, Diagonal/Balmes, Diagonal/Passeig de Gracia, Avinguda Roma/Urgell, Muntaner/Arago, Gran Via/Aribau.

Moto pratique

Bien circuler.- Les motocyclistes sont soumis aux règles du code de la route. Il est interdit de téléphoner en conduisant, d'emprunter les voies réservées aux bus et aux taxis, de doubler par la droite, de doubler imprudemment à contresens. Sur certains axes (Balmes, Muntaner) Lorsque le feu est rouge, il est conseillé de s'avancer devant les premiers véhicules où un espace leur est réservé. Au quotidien, ils sont nombreux à  franchir les feux tricolores, démarrer alors que ceux-ci sont encore au rouge ou emprunter impunément des quartiers réservés aux piétons. 13 caméras supplémentaires (il y en a 17 actuellement) relevant les immatriculations, seront installées aux carrefours stratégiques ainsi qu'à  l'entrée de Gracia.

Où se garer ?

Sur les trottoirs.- Oui si l'espace offre suffisamment de place pour les piétons. Possibilité de stationnement en épi. Avantage de l'opération, la gratuité, inconvénient lorsqu'il pleut ou il y a du vent. Attention à  ne pas gêner l'accès aux conteneurs ou au passages piétons, sinon il vous en coûtera une amende, voire la fourrière.

Sur la chaussée.- En épi, exclusivement sur les emplacements délimités.

Dans un parking.- La Ville a ouvert un parking souterrain spécial moto et vélos ! Il se situe à  l'angle des carrers Gràcia, Santa Rosa et Trilla. Belles lumière, peinture avenante mais barrière d'entrée riquiqui et mini-place, on se croirait dans un parking Playmobil ! 171 emplacements sont disposées sur deux niveaux. Le prix reste quelque peu dissuasif : 55€/mois pour un deux-roues (44€ pour les jeunes), environ 14 €/mois pour un vélo ! Un tarif de de 0,80 €/minute est également proposé. Force est de constater que le parking ne remporte pas le succès. Le seul véhicule que nous avons vu tenter d'y pénétrer était  une voiture ! Devant l'étroitesse de l'entrée, la conductrice a finalement renoncé.

Page précédente: La petite... reine de la ville
Page suivante: Taxi à Barcelone